skip to Main Content

Tribune dans Mediapart avec E.Morin, P. Singaïny…

Pour la France, pour la France multiculturelle

«Comment lier, sans réserve, les citoyens de France de culture française et les citoyens de France de culture composite dans la République?» Par Abd Al MalikMarc Cheb Sun, Rokhaya DialloDoudou Diène, François Durpaire,Edgar Morin et Patrick Singaïny.

 Il n’y a que quelques semaines, en pleine campagne présidentielle, un homme, dont la folie terroriste, les actes résolus et les idées-cancer tendant à se rapprocher de ceux du «tueur fou d’Oslo», a kidnappé la parole citoyenne pendant plusieurs jours en tuant au moins 7 personnes (dont 3 enfants) pour éliminer notre France de son paysage mental omni-raciste et guerrier.

Pour nous, il importe d’affirmer en un moment crucial –l’aboutissement de la campagne présidentielle– la réalité objective de la France multiculturelle qui tolère la liberté de confession –l’école confessionnelle– au sein de l’Education nationale ET qui assimile les citoyens de France d’origine étrangère aux autres citoyens de France de culture intégralement française, en particulier au cœur de la Défense nationale.

Stigmatiser la folie de ce monstre (1)et évacuer l’extrême dangerosité de son message est radicalement insuffisant.

Il faut avoir le courage de comprendre l’inacceptable.

Comprendre pour identifier en amont ces idées-cancer qui, nous le savons, surgiront toujours dans nos sociétés et dont on peut craindre aujourd’hui qu’elles peuvent féconder, d’une façon ou d’une autre, d’autres tueries.

Oui, il faut avoir le courage de comprendre cet impensé pour s’en prémunir et pouvoir embrasser résolument la France d’aujourd’hui, la France multiculturelle, celle la plus à même de résister face à la globalisation des conflits identitaires et/ou religieux.

Observées en Europe depuis plusieurs années, d’autres folies meurtrières aux retentissements similaires ont été perpétrées par des tueurs qui –bien que fondamentalement ennemis– collaborent à créer la même terreur. Les nations devenues multiculturelles s’en protégeront mieux en se solidarisant indéfectiblement pour empêcher que se creuse davantage en leur sein un fossé entre les différentes communautés qui doivent être aidées dans leur aspiration à faire peuple uni. Sauver la multiculturalité, c’est sauver nos nations.

Comment lier, sans réserve, notre absoluité de la laïcité et la tolérance envers toutes les confessions dans la République ?

Comment lier, sans réserve, les citoyens de France de culture française et les citoyens de France de culture composite dans la République ?

Voilà les questions fondamentales qui devraient sans cesse nous interpeller, d’un bout à l’autre de la Nation et en chacun. L’enjeu est une Nation renforcée –coudes serrés–, une et multiculturelle. La nôtre.

En cette période de rassemblement national autour de la désignation de notre président, nous nous devons de permettre l’émergence d’une république transfigurée autour de ces questions qui continueront à nous être posées bien au-delà de la période électorale.

(1) Un monstre est un individu ou une créature dont l’apparence, voire le comportement, surprend par son écart avec les normes d’une société. Par extension, on parle aussi de monstruosité sur le plan moral quand quelqu’un commet des actions que la majorité des gens réprouvent.

Patrick Singaïny, intellectuel réunionnais, cosignataire avec Edgar Morin de La France une et multiculturelle, Ed. Fayard, mars 2012,
et
Abd Al Malik, poète et musicien
Marc Cheb Sun, éditorialiste, rédacteur en chef de Respect Mag
Rokhaya Diallo, éditorialiste, présidente des Indivisibles
Doudou Diène, ancien rapporteur spécial de l’ONU sur les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l’intolérance qui lui est associée
François Durpaire, historien, président de Nous sommes la France
Edgar Morin, philosophe, auteur de La francisation à l’épreuve.

Lien

Back To Top
×Close search
Rechercher