skip to Main Content

“Culture banlieue” ? Ma réponse au site Newsring

Le site Newsring, dirigé par Frédéric Taddeï, m’a posé la question suivante “Est-il méprisant de parler de Culture-banlieue” ? Voilà ma réponse et le lien pour la voir…

Culture banlieue ? Drôle d’idée que de réduire une culture à un territoire social… D’autant plus étrange lorsque ce territoire est, lui-même, fortement… multiculturel ! Le “multiple” aurait-il une frontière, un check Point à passer, dans notre douce République égalitaire dont la réalité n’en est, certes, pas à une contradiction près ? “Banlieue” d’un côté, “universel” de l’autre? Un péage? Des visas? Un droit de passage? Du détaxé? Un marché de l’art bradé, dégriffé, avec logos dupliqués ? De l’import-export? Un ministère des banlieues étrangères ? De la culture out, off, bis, autre ? La “banlieue”, dans cette logique ne serait pas la France… Pas la vraie, car la vraie, elle, fait de la culture, pas de la culture “banlieue”. De la culture mise au banc, ça fait quand même bizarre, non? ça fait pas très culturel…Et puis, c’est quoi ce qui la définirait cette “culture banlieue” ? De se nourrir de France, d’Afrique, de Maghreb, de States, et d’ailleurs ? D’être dans une sorte de mondialisation positive? Pas effrayée, pas renfrognée, pas plus spéculative qu’une autre. Mixée. Imprégnée, de dedans, de dehors, d’ici, d’ailleurs, de in et de out, d’avant et d’arrière garde. De messages, de contre-messages. De rythmiques et de contre-rythmiques. Alors arrêtez de nous saouler avec votre “culture-banlieue”… La culture, les cultures, sont faites pour transcender les frontières. Ouvrir les portes, déranger nos habitudes, bousculer les consciences, faire groover les esprits. Les artistes, d’un côté ou de l’autre du périph’, ne sont pas des singes. Et la vie n’est pas un zoo. Enfin, jusqu’à nouvel ordre…

Lien vers la réponse

Back To Top
×Close search
Rechercher