skip to Main Content

Ma tribune sur Mediapart

Ils sont nés, ou ont grandi avec le 11 septembre. Ils ont quinze, vingt ans ou plus aujourd’hui. Ce jour-là de l’année 2001, stupéfaits devant les écrans de télé, bien des pères, des mères, des grands frères ou des grandes sœurs ont entendu cette question venant d’enfants qui osaient à peine la formuler : « Ce sont des musulmans qui ont fait ça ? Des musulmans comme nous ? »

Chacun a dû trouver une réponse, argumentée ou balbutiée. Chacun a fait comme il pouvait, avec ses mots, avec ses gestes. A dû affronter les regards, les suspicions ou les simples interrogations, les insultes parfois. Les années ont passé avec leurs horreurs répétées. Certes, des politiques, des journalistes ou des membres de la société civile ont clamé « Pas d’amalgames !».

Mais quelle visibilité a-t-on donné à ces masses musulmanes, elles-mêmes victimes, ou  spectatrices de ce que certains commettaient au nom de leur si chère intimité, leur foi ? Cette jeunesse qui a dû grandir, se construire, « faire avec », je l’ai massivement rencontrée après la sortie de l’ouvrage que j’ai dirigé en 2014, « D’ailleurs et d’ici, l’affirmation d’une France plurielle ». Près de deux mille lycéens, collégiens, étudiants sont venus aux rencontres nées de cet ouvrage, beaucoup après janvier 2015, ce terrible mois qui marqua -lui aussi- les esprits et les consciences. Ils sont venus, ont mis des mots. Ont raconté « leur colonne vertébrale », particulièrement dans un contexte sociétal qui leur refuse toujours l’égalité, « leur » islam, composante essentielle (ce sont eux qui le disent) de leur identité. Leur manière de rester debout. Leur ressenti devant cette violence, un déchirement, mais aussi devant ces unes d’hebdomadaires qui font, à répétition, de l’islam ou des musulmans, leur cible favorite. Devant ces discours qui instrumentalisent les déstabilisations. Devant ces « débats » identitaires, ces militants du « grand remplacement » qui se succèdent sur les ondes ou les plateaux télé, sans réelle proposition alternative.

Lire la suite

Back To Top
×Close search
Rechercher